mardi 18 juin 2013

Manioc : crise des semences


Séchage et découpage du manioc; Photo : Guy Larrat
Le manioc est la deuxième culture agricole au Cambodge qui produit environ 8 millions de tonnes de manioc frais annuellement.

C'est dans ce contexte que les producteurs de manioc de la province de Banteay Meanchey ont dû importer des semences en provenance de Thaïlande. Certains agriculteurs ont du replanté les graines  deux fois , certains trois fois, en raison des conditions météorologiques, d'abord sécheresse puis violents orages. 

La majorité des agriculteurs n'ont  des réserves de semences que pour une seule plantation. Cette semence est d'un coût de 165 $ environ  l'hectare et la superficie cultivée dans le Bantey Manchey est de l'ordre de 45000 hectares.

Le Cambodge étant particulièrement sensible aux changements climatiques, la pérennité de la culture devient dépendante de l'organisation de la filière. elle passerait par une stabilité du prix de manioc  grâce  à une demande annuelle continue que susciteraient des usines locales de transformation. La régularité du revenu agricole inciterait les agriculteurs a plus de prévoyance concernant les semences, ils gagneraient ainsi en autonomie ce qui augmenterait tant les revenus agricoles que leur capacité de négociation sur les prix.  R.B

Article relatif :
http://lejournalducambodge.blogspot.fr/2013/05/le-manioc-cambodgien-le-vent-en-poupe.html